A comme : Alchemille commune, alchemilla vulgaris.

J’ai le plaisir de vous présenter celle qui m’inspira au quotidien durant mes cinq années d’études de Heilpraktikerin en Allemagne. En effet, j’ai eu la chance d’étudier à l’école d’Alchemilla de Hambourg, spécialisée en phytothérapie.

Cette fabuleuse plante médicinale est également nommée « le mantelet  Des dames ».

Consacrée au culte de la déesse Freya, déesse de l’amour et de la fertilité dans la mythologie nordique, l’Alchemilla vulgaris prendra également une place significative dans la pratique des alchimistes qui prélevaient les gouttes de rosées sur ses feuilles. 

Véritable protectrice et régénératrice, l’alchémille commune agit sur les plans physique et psychique du féminin et à tout moment dans la vie cyclique des femmes.

Riche en tanins, en flavonoïdes, l’alchemille stimule la production de progestérone. 

kateri Jouveaux - naturopathie jardin médicinal

Indications d’usage :

 Troubles mensuels : dysménorrhées, leucorrhées, aménorrhées.

 Insomnies, céphalées et fatigues nerveuses.

Spasmes gastriques, diarrhées, ballonnements, congestion hépatique.

Anémie, candidose.

Mycose vaginale, ulcération, fissures.

Usage externe :

On utilise ces feuilles et ses racines pour aider à cicatriser les blessures, sous forme de pommade ou de macération huileuse.

On l’utilise aussi en bain de siège.

Usage interne :

On préconise des tisanes à base de feuilles d’alchémille commune pour réguler les cycles menstruels trop abondants où irréguliers, trop fréquents. En cas de mycoses et de pertes blanches.

Astringente, légèrement stomachique et spasmolytique, elle permet de soulager diarrhées légères, colite chronique, gastrite, entérite, ballonnements.

Ses propriétés « progestérone-like » permettent de soulager la pré-ménopause et la ménopause ainsi que l’acné de la femme. Elle soulage également les problèmes de rétention d’eau et les hémorroïdes.

Elle apaise le système nerveux et régule la prise de poids tout en modérant le diabète et l’excès de cholestérol.

Tisane d’alchémille vulgaris :

1 cuillère à soupe de feuilles sèches par tasse. Laisser infuser 10 à 12 mn.

Boire 2 à 3 tasses par jour.

Contre-indications : ne pas utiliser en cas de grossesse et d’allaitement,

Et en cas de prises de traitements hormonaux .

Compresse d’alchémille vulgaris :

Il faut d’abord réaliser une décoction en faisant bouillir 30 g de plante sèche pour 1 L d’eau pendant 2 à 3 minutes puis laisser infuser 15 minutes.

Filtrez puis laisser refroidir le mélange.

Appliquer la décoction sur la zone touchée à l’aide d’un linge, 3 fois par jour.

La décoction peut également servir pour un bain de siège ou bien sous forme de douche vaginale en cas de mycose (avec une poire vaginale que l’on achète en pharmacie).